Il n’y a pas de secrets concernant la culture de la tomate. 

La terre de votre jardin potager doit être riche et bien drainée, comme c’est le cas pour la majorité des légumes que vous cultivez dans votre jardin.

Le sol doit être toujours humide, sans que vos racines baignent dans l’eau, au risque d’asphyxier la plante de tomate.

La terre doit être meuble, afin que les racines de vos plants de tomates puissent se développer sans effort.

D’ailleurs, une terre riche permet d’avoir des tomates plus robustes face aux maladies. Elles seront aussi plus fortes, si vous décidez de les tailler, pour faire de la place, concentrer les efforts du plant sur quelques bouquets de tomates, ou tout simplement pour faire des boutures.

Mais, même si la tomate peut s’adapter à de nombreux sols, il faut quand même éviter certaines extrémités.

 

Le problème du pH

Si on creuse un peu, on pourra trouver des témoignages de personnes qui cultivent très bien les tomates sur des terres dont le pH varie fortement.

C’est tant mieux pour eux.

Le problème, c’est que les pH extrêmes diminuent la disponibilité de certains minéraux. Vous augmentez les chances que vos plants de tomates aient des carences.

Par exemple, si votre pH est en dessous de 5.5, alors la disponibilité du magnésium sera plus faible, voire nulle.

Autre exemple, si le pH est au-dessus de 6.5. Plus le pH sera élevé, plus la disponibilité du fer, du zinc et du manganèse seront faibles.

Donc, si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, visez un pH entre 6,0 et 6,5. Très légèrement acide.

 

Une terre meuble

Plus la terre est meuble, plus les racines pourront se développer. Si vous visez un non-travail du sol, mais que votre sol est argileux et compacté, ça risque de fortement limiter le développement racinaire de vos plants de tomates.

Peut être, au moins la première année, pourriez vous travaillez votre sol afin de créer un sol plus optimal ?

Décompacter la terre, ajouter du sable si besoin. Faire un apport de BRF, incorporé ou non.

Mais si vous souhaitez laisser faire la nature, je respecte votre choix. Sachez simplement que sur le court terme, ce peut être handicapant.

Vous savez maintenant quel type de sol les tomates ont besoin.

Si vous avez apprécié cet article, j’ai écrit “Quand arracher les plants de tomates ?”, qui pourrait vous intéresser.

 

A propos de l'Auteur

Salut, moi c'est Anthony, un Marseillais implanté en Charente Limousine depuis 2020.

Je partage avec vous la synthèse de tout ce que j'ai appris à travers mon retour à la campagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}