Ah ! Si seulement le mildiou était la seule maladie qui peut attaquer les tomates de votre jardin potager …

En réalité, il existe 60 maladies qui peuvent attaquer vos plants de tomates. Et ce, sans compter les ravageurs et autres problèmes que la culture de tomate peut rencontrer. Bien entendu, elles ne sont pas toutes aussi ravageuses que le mildiou.

J’ai trouvé cette liste sur le portail INRAE e-phytia, une ressource en ligne très complète.

 

La liste des 60 maladies (plus ou moins grave) qui peuvent attaquer vos plants de tomates

Voici donc la liste des maladies / champignons / virus que vous pouvez potentiellement rencontrer sur votre parcours.

Chaque maladie ne va pas forcément détruire votre récolte. Mais, c’est important de connaître cette liste afin de pouvoir identifier quand une maladie survient.

De nombreuses maladies et champignons provoquent des taches noires sur vos plants de tomates, mais pas que. Il peut y avoir des taches blanches, des taches grises. Bref, généralement, vous verrez qu’il y a un problème quand une maladie apparaît.

mais il peut aussi avoir des maladies qui attaquent d’abord vos tomates par le sol, directement par les racines. Voyons en détail cette liste.

  • Les Champignons qui attaquent vos plantes de tomates
      • Champignons aériens
        • Alternaria alternata  (pourritures noires des fruits)
        • Alternaria tomato  (pourritures noires des fruits)
        • Allternaria linariae = Alternaria tomatophila (alternariose)
        • Alternaria alternata f. sp. lycopersici (chancre à Alternaria)
        • Botryosporium spp. (moisissures saprophytes)
        • Botrytis cinerea (moisissure grise)
        • Corynespora cassiicola (corynesporiose)
        • Didymella lycopersici (pied noir, chancres)
        • Dipodascus geotrichum (Geotrichum candidum) (pourriture aigre)
        • Leveillula taurica (oïdium interne)
        • Passalora fulva (cladosporiose)
        • Penicillium sp. (moisissure saprophyte)
        • Penicillium spp. (pourritures des fruits)
        • Pseudocercospora fuliginea (cercosporiose)
        • Pseudoidium neolycopersici (oïdium externe)
        • Phytophthora infestans (mildiou aérien)
        • Rhizopus stolonifer (pourriture des fruits)
        • Septoria lycopersici (septoriose)
        • Stemphylium  spp. (stemphyliose)
        • Trichothecium roseum (pourriture rose)
      • Champignons telluriques
        • Athelia rolfsii (pourritures à Athelia)
        • Colletotrichum coccodes (anthracnose)
        • Fusarium oxysporum f. sp. radicis-lycopersici (FORL)
        • Olpidium brassicae (champignon des racines)
        • Oomycètes divers (fonte des semis, pourritures)
        • Pyrenochaeta lycopersici (racines liègeuses)
        • Sclerotinia spp. (sclérotinioses)
        • Spongospora subterranea (tumeurs racinaires)
        • Thanatephorus cucumeris (rhizoctone brun)
      • Champignons vasculaires
        • Fusaruim oxysporum f. sp. lycopersici (fusariose vasculaire)
        • Verticillium dahliae Verticillium albo-atrum (verticilliose)
  • Les Bactéries et phytoplasme qui attaquent vos plants de tomates
    • Clavibacter michiganensis (chancre bactérien)
    • Pectobacterium spp. (pourritures bactériennes)
    • Pseudomonas corrugata (moelle noire)
    • Pseudomonas syringae pv. tomato (moucheture)
    • Ralstonia solanacearum (flétrissement bactérien)
    • Rhizobium radiobacter (tumeurs bactériennes)
    • Xanthomonas spp. (gale bactérienne)
    • Diverses bactéries (pourritures déliquescentes des fruits)
    • Candidatus Phytoplasma spp. (stolbur)
  • Les Virus qui attaquent vos plantes de tomates
    • Virus de la mosaïque de la luzerne (AMV)
    • Virus de la mosaïque du concombre (CMV)
    • Virus du rabougrissement marbré de l’aubergine (EMDV)
    • Virus de la mosaïque du pépino(PepMV)
    • Virus X de la pomme de terre(PVX)
    • Virus Y de la pomme de terre (PVY)
    • Virus de la mosaïque du tabac (TMV)
    • Virus des fruits bruns et rugueux de la tomate (ToBRFV)
    • Virus de la chlorose de la tomate (ToCV)
    • Virus de la mosaïque de la tomate (ToMV)
    • Virus de la maladie bronzée de la tomate (TSWV)
    • Virus des feuilles jaunes en cuillère de la tomate (TYLCV)
  • Les Viroïdes qui attaquent vos plants de tomate
    • Citrus exocortis viroid (CEVd) Viroïde de l’exocortis des agrumes
    • Columnea latent viroid (CLVd) Viroïde latent du Columnea
    • Potato spindle tuber viroid (PSTVd) Viroïde des tubercules fusiformes de la pomme de terre
    • Tomato chlorotic dwarf viroid (TCDVd) Viroïde du rabougrissement chlorotique de la tomate
  • Les Nématodes qui attaquent votre plant de tomate
    • Meloidogyne spp. (nématodes à galles)
    • Pratylenchus spp. (nématodes à lésions racinaires)
  • Les Plantes parasites qui attaquent votre plant de tomate
    • Cuscuta sp. (cuscute)
    • Orobanche spp. (orobanches)

 

Une liste longue, mais pas (forcément) alarmante

Bien que cette longue liste de maladies puisse être effrayante, sachez que pour la grande majorité de cette liste, ces maladies ne présentent pas une grande menace pour vos tomates, comme le mildiou peut l’être.

Certes, votre culture peut être attaquée, mais cela ne nuira pas à une bonne récolte de tomates. Donc, ne vous inquiétez pas, elles ne sont pas aussi graves que le mildiou.

 

Revenez aux basiques, concentrez-vous sur la lutte préventive

Dans tous les cas, la culture de vos tomates dans des conditions propices vous aideront à éloigner ces maladies. Ces conseils sont les mêmes que celles que vous trouverez pour le mildiou :

  1. Cultivez vos tomates dans un sol riche et vivant
  2. Cultivez vos tomates à l’abri de l’humidité (sous une serre par exemple). Ce conseil à lui seul peut vous permettre d’éviter nombre  de maladies, dont le mildiou. Les feuilles qui restent humides pendant longtemps sont un vrai problème, car elles forment le nid idéal pour que le mildiou se développe, ainsi que d’autres maladies qui ont le même processus de développement
  3. Taillez vos tomates et espacez-les assez afin de permettre à l’air de bien circuler entre les feuilles et les plants. N’oubliez pas, l’humidité au niveau des feuilles peut être fatale !
  4. Traiter vos tomates avec des décoctions naturelles et antifongiques (savon noir, bicarbonate de soude, purins d’ail, de prèle, d’orties) que vous aspergez en préventif une fois par semaine sur l’ensemble des feuilles et des tiges de vos tomates
  5. Effectuez une rotation de culture entre vos tomates et des légumes d’une famille différente
  6. Cultivez plusieurs variétés de tomates
A propos de l'Auteur

Salut, moi c'est Anthony, un Marseillais implanté en Charente Limousine depuis 2020.

Je partage avec vous la synthèse de tout ce que j'ai appris à travers mon retour à la campagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}