Que planter au pied des framboisiers ? 28 idées complémentaires

Que planter au pied des framboisiers ? 28 idées complémentaires

0 Partages

3 raisons peuvent vous motiver à planter quelque chose au pied de vos framboisiers :

  1. Optimiser l’espace
  2. Ne pas avoir à arracher les mauvaises herbes
  3. Faire des associations de cultures bénéfiques

Mais il peut y avoir 2 conséquences négatives.

 

Diminution des récoltes et augmentation des ravageurs

 

1/ La récolte va être plus maigre (si vous ne faites rien)

La culture du framboisier nécessite une terre riche avec un grand besoin d’azote. Si vous plantez d’autres fruits ou légumes qui ont aussi un grand besoin d’azote et d’autres nutriments pour se développer, alors ils vont rentrer en compétition.

La compétition a aussi lieu au niveau de l’eau. La majorité des racines du framboisier sont presque à la surface. Rares sont ses racines qui vont en profondeur. Si une plante à un système racinaire similaire, alors il va lui manquer d’eau et il ne pourra pas se développer autant que ce qu’il pourrait.

 

2/ Certaines plantes attirent les ravageurs du framboisier 

On détaillera ce point plus bas, mais prenons rapidement l’exemple du fraisier.

Ça me paraissait logique de planter les deux ensembles ! J’allais pouvoir ramasser au même endroit deux fruits rouges. En plus, le fraisier se démultiplie aussi, il aurait servi de couvre sol !

Le problème, c’est que le fraisier et le framboisier ont 15 ravageurs en communs (je les liste un peu plus bas). Donc, rien ne nous empêche de planter le fraisier, mais il faut savoir qu’il n’attire aucun auxiliaire de culture, bien au contraire … (sans parler que le fraisier est aussi une culture gourmande)

Vous l’aurais compris, les deux problèmes principaux que vous pouvez avoir sont :

  • la diminution des récoltes
  • l’augmentation du nombre de ravageurs, sans les auxiliaires pour réguler

 

(Concernant le problème framboisier – fraisier, je donne une solution en fin d’article)

 

Adaptez-vous aux associations que vous implantez

Alors, est-ce que ça veut dire qu’il faut absolument éviter les fraises si, comme moi, vous en avez très envie ?

Non, bien entendu.

Il faut simplement savoir ce que ça implique et mettre tout en œuvre pour contrer les inconvénients.

Ce qu’il faut prendre en compte :

  • définir les nutriments dont ont besoin les plantes que l’on veut cultiver et enrichier le sol en conséquence
  • connaitre & planter des plantes qui attirent des auxiliaires (comme les coccinelles, mais pas que)
  • Connaître les plantes à éviter
  • Connaître les avantage et inconvénients du paillage du sol, avec des couverts végétaux ou autre

 

1/ 15 idées Plantes couvre sol comestibles à associer au Framboisier

Quand je me suis intéressé à la forêt comestible, j’ai trouvé cette liste de plantes couvre sol comestibles.

Elles ont l’avantages, pour la plupart :

  • de couvrir le sol … donc de limiter l’apparition de mauvaises herbes (chiendent, liseron, etc …)
  • d’être comestible: vous allez pouvoir optimiser l’espace et récolter plus sur une même surface

Attention tout de même :

  • Concernant le fraisier : plusieurs personnes cultivent framboisier + fraisier sans problème. Mais il faut savoir que les 2 ont de nombreux ravageurs en commun. Pensez à planter aussi des plantes qui attirent des auxiliaires pour créer un équilibre. Je donne une liste assez complète dans la dernière partie de l’article.
  • Adaptez-vous : si l’association que vous voulez créer est gourmande, pensez à amender et arroser votre sol en conséquence, afin de satisfaire toutes les plantes présentes
  • Observez l’impact sur le framboisier : le mieux est de faire des tests. Si vous avez plusieurs framboisiers, testez des associations différentes, avec ou sans association, avec ou sans paille, etc … Vous aurez une réponse directe sur l’impact sur la récolte de votre framboisier.

Voici les 16 idées d’associations comestibles au framboisier :

  1. fraisiers (avec les précautions expliquées dans l’article)
  2. Menthe
  3. Gaultheria procumbens (Gaulthérie)
  4. Cornus canadensis
  5. Consoude
  6. fines herbes
  7. Rhubarbe
  8. Asperge…
  9. Erythone (Érythrones)
  10. Viola odorata (violettes)
  11. Hemerocallis (hémérocalles)
  12. Alliacées
    • ail
    • oignon
    • ail des bois
    • ciboulette

 

2/ Et si vous paillez le sol ?

En 1995, Jean Duval, Agronome,  à fait une synthèse des études qui avaient été menées sur le paillage du framboisier. Selon le paillage, on pouvait voir un impact significatif sur le rendement !

Il faut savoir que le paillage a de nombreux avantages :

  • il garde l’humidité
  • il réduit les fluctuations de température au sol
  • il contrôle les mauvaises herbes
  • il accroît  :
    • les rendements
    • la grosseur des fruits
    • la hauteur des tiges
    • le nombre de tiges
    • la survie des plantes.

Néanmoins, selon les situations, le paillage a aussi des inconvénients :

  • il retarde légèrement la maturité des fruits
  • si couvre sol carboné, apport azoté nécessaire
  • le prix, selon ce qu’on choisis
  • les graines qu’il peut contenir, selon le paillage que l’on choisit

Il faut savoir que les analyses qu’il a mené ont des limites, car il y a 3 données qui n’ont pas été prises en compte :

  • le type de sol
  • le type de paillage
  • le cultivar

Donc, regardez ces résultats comme une base de réflexion, et non comme une vérité absolue (même si la différence est incroyable !)

Comme vous pouvez le voir, le paillage avec de la paille (malgré les inconvénients cités plus haut) est le paillage qui a le plus grand effet bénéfique sur le rendement du framboisier !

Afin de limiter les coûts, et aussi de limiter les apports extérieurs, une plante à été testé en couvert végétal. Cette plante c’est le … trèfle blanc. Il semble apporter de nombreux bienfaits :

  • apport azoté car c’est une légumineuse
  • assure une bonne qualité du sol
  • limite l’apparition d’adventices
  • ne rentre pas en compétition avec le framboisier

 

3/ Les plantes que l’on retrouve naturellement avec la framboisier, dans la nature

L’Association Départementale pour l’Information et le Développement Agricole (ADIDA) a mené une analyse afin de savoir quels sont les végétaux les plus fréquemment rencontrés en compagnie du framboisier. Ce sont Richard PEUCH & Hervé COVES qui s’en sont chargé. Ils ont utilisé les relevés botaniques de la base de données SOPHY, afin de voir la fréquence naturelle des plantes associés au framboisier.

Ce qui est intéressant, c’est de voir qu’il y a des plantes qui attirent de nombreux auxiliaires protecteurs, et d’autres qui, au contraire, attirent des ravageurs.

Vous trouverez les résultats dans le tableau ci-dessous. Sachez que j’ai simplifié les résultats afin de n’avoir que 2 colonnes : ravageurs et auxiliaires. Cela vous permettra de savoir si telle ou telle plante est une bonne association ou s’il faut l’éviter.

Plante

Auxiliaires / Neutres

Nuisibles ou Potentiellement

Le Sureau noir : Sambucus racemosa

  • Epitrimerus trilobus 
  • Meliscaeva cinctella 
  • Aphis sambuci 
  • Macrophya alboannulata 
  • Aeolothrips melaleucus 
 

Les Séneçons

  • Longitarsus aeneicollis 
  • Longitarsus dorsalis 
  • Longitarsus flavicornis 
  • Longitarsus ganglbaueri 
  • Longitarsus ochroleucus 
  • Longitarsus suturellus 
  • Olibrus corticalis 
  • Chromatomyia syngenesiae 
  • Liriomyza strigata 
  • Napomyza lateralis 
  • Contarinia jacobeae 
  • Thecophora 
  • Acidia cognata 
  • Paroxyna lhommei 
  • Trypeta artemisiae 
  • Pachyprotasis simulans 
  • Haplothrips setiger 
  • Thrips pillichi 
 

Les épilobes

  • Altica oleracea 
  • Bromius obscurus 
  • Dasineura kiefferiana 
  • Aphis grossulariae 
  • Mompha nodicolella 
  • Tenthredo livida 

Les Sorbiers

  • Hoplocampa alpina 
  • Eriophyes pyri 
  • Phyllocoptes sorbeus 
  • Bruchus loti – a seed beetle 
  • Gonioctena pallida 
  • Anthonomus conspersus 
  • Magdalis barbicornis 
  • Polydrusus cervinus 
  • Phyllobius glaucus 
  • Orsodacne cerasi 
  • Rhynchites aequatus 
  • Rhynchites cupreus 
  • Contarinia floriperda 
  • Contarinia sorbi 
  • Acanthosoma haemorrhoidale 
  • Pamphilius sylvaticus 
  • Caliroa cerasi 
  • Croesus septentrionalis 
  • Hoplocampa ariae 
  • Priophorus pallipes 
  • Rhogogaster chlorosoma 
  • Rhogogaster punctulata 
  • Tenthredo livida 

Les Sapins

  • Cryphalus abietis 
  • Cryphalus piceae 
  • Dryocoetes autographus 
  • Hylurgops palliatus 
  • Ips typographus 
  • Pityogenes chalcographus 
  • Pityogenes quadridens 
  • Polydrusus pilosus 
  • Tomicus minor 
  • Tomicus piniperda 
  • Xylechinus pilosus 
  • Xyloterus lineatus 
  • Laricobius erichsoni 
  • divers Cerambycidae.
  • Heringia.spp 
  • Myrmedobia distinguenda 
  • Myrmedobia distinguenda 
  • Adelges nordmannianae 
  • Pachynematus montanus 
  • Pachynematus scutellatus 
  • Pristiphora abietina 
  • Pristiphora ambigua 
  • Pristiphora amphibola 
  • Pristiphora compressa 
  • Pristiphora saxsenii 
  • – Pristiphora subarctica 
 

Les Solidages

  • Liriomyza pusilla 
  • Campiglossa grandinata 
  • Macrosiphum solidaginis 
  • Pachyprotasis rapae 
  • Pachyprotasis simulans 
  • Liriomyza eupatorii 
  • Ophiomyia maura 
  • Nemorimyza posticata 
  • Phytomyza solidaginis 
  • Phytomyza virgaureae 
  • Campiglossa grandinata 
  • Paroxyna loewiana 
  • Paroxyna solidaginis 
  • Trypeta zoe 
  • Vidalia spinifrons 
  • Dactynotus solidaginis 
 

Les Epicéas

  • Dryophilus pusillus 
  • Ernobius angusticollis 
  • Melanophila acuminata 
  • Arhopalus ferus 
  • Asemum striatum 
  • Obrium brunneum 
  • Tetropium castaneum 
  • Tetropium gabrieli 
  • Cerylon histeroides 
  • Aphidecta obliterata 
  • Exochomus quadripustulatus 
    • Divers Curculionidae
    • Hylobius abietis 
    • Otiorhynchus coecus 
  • Ampedus nigrinus 
  • Ampedus tristis 
  • Corticeus linearis 
  • Eriozona syrphoides 
  • Meliscaeva cinctella 
  • Acompocoris alpinus 
  • Atractotomus magnicornis 
  • Parapsallus vitellinus 
  • Plesiodema pinetellum 
  • Cinara piceae 
  • Elatobium abietinum 
  • Adelges abietis 
  • Adelges laricis 
  • Pineus pini 
  • Pineus strobi 
  • Cardiastethus fasciiventris 
  • Adelgidae 
    • Adelges.spp 
    • Adelges abietis 
    • Adelges laricis 
  • Pachynematus montanus 
  • Pachynematus scutellatus 
  • Pristiphora abietina 
  • Pristiphora ambigua 
  • Pristiphora amphibola 
  • Pristiphora compressa 
  • Pristiphora saxsenii 
  • Pristiphora subarctica 
  • Colonies invasives de Oligonychus ununguis.
  • Judolia sexmaculata 
  • Leptura quadrifasciata 
  • Pogonocherus fasciculatus 
  • Rhagium bifasciatum Beetle 
  • Rhagium inquisitor 
  • Rhagium mordax 
  • Stictoleptura rubra 
  • Cacoecimorpha pronubana 

Les fougères

  • Otiorhynchus sulcatus 
  • Syagrius intrudens 
  • Chirosia betuleti 
  • Chirosia grossicauda 
  • Bryocoris pteridis 
  • Monalocoris filicis 
  • Saissetia coffeae 
  • Aneugmenus coronatus 
  • Aneugmenus padi 
  • Aneugmenus temporalis 
  • Heptamelus ochroleucus 
  • Leucothrips nigripennis 
  • Pseudohemitaxonus sharpi 
  • Strongylogaster lineata 
  • Strombocerus delicatulus 
  • Strongylogaster filicis 
  • Strongylogaster lineata 
  • Strongylogaster macula 
  • Aneugmenus fürstenbergensis 
  • Heliothrips haemorrhoidalis 

Les Aspérules

  • Timarcha goettingenis 
  • Timarcha tenebricosa 
 

Les Myrtilles

  • Phyllocoptes vaccinii 
  • Caenopsis fissirostris 
  • Caliroa annulipes 
  • Nematus reticulatus 
  • Pristiphora carinata 
  • Cryptocephalus labiatus 
  • Elasmucha ferrugata 
  • Globiceps fulvicollis cruciatus 
  • Pristiphora mollis 
  • Pristiphora quercus 

Les Fraisiers

 
  • Cryptocephalus labiatus 
  • Anthonomus rubi 
  • Barypeithes araneiformis 
  • Lepyrus capucinus 
  • Otiorhynchus ovatus 
  • Rhynchites germanicus 
  • Agromyza potentillae 
  • Agromyza sulfuriceps 
  • Macrosiphum euphorbiae
  • Cacoecimorpha pronubana 
  • Epichoristodes acerbella 
  • Allantus calceatus 
  • Allantus cinctus 
  • Allantus cingulatus 
  • Cladius difformis 
  • Cladius pectinicornis 
  • Claremontia confusa 
  • Empria liturata 
  • Priophorus pallipes 

Ortie jaune

  • Chrysolina fastuosa 
  • Amauromyza labiatorum 
  • Ophiomyia labiatarum 
  • Macrolabis lamii 
 

Les Géraniums

  • Aceria geranii 
  • Hypera dauci 
  • Limobius borealis 
  • Zacladus exiguus 
  • Agromyza nigrescens 
  • Rhopalus parumpunctatus 
  • Protoemphytus carpini 
  • Agromyza nigrescens 
  • Dicyphus errans 
  • Rhopalus subrufus 
 

Les violettes

  • Eriophyes violae 
  • Orobitis cyaneus 
  • Metopomyza violiphaga 
  • Dasineura violae 
  • Dasineura affinis 
  • Calliopum aeneum agg. 
  • Les espèces nuisibles ou potentiellement nuisible qu’il attire
  • Aulacorthum circumflexum 
  • Myzus ornatus 

Les Epervières 

  • Gliocanus moelleri 
  • Cryptocephalus hypochaeridis 
  • Cryptocephalus violaceus 
  • Liriomyza hieracii 
  • Ophiomyia pulicaria 
  • Phytomyza rufescens 
  • Paroxyna producta 
  • Noeeta pupillata 
  • Trypeta immaculata 
  • Nasonovia ribisnigri 
  • Aulacidea hieracii 
  • Cryptocephalus aureolus 
  • Chromatomyia syngenesiae 
  • Noeeta pupillata fly 
  • Trupanea stellata 

Que faire avec ces 28 idées d’associations ?

Vous avez maintenant 3 types d’idées à tester :

  • les plantes couvre sol afin de récolter plus sur une même surface
  • le paillage et les engrais verts pour augmenter la productivité de vos framboisiers
  • le listing des plantes à ajouter / éviter selon les auxiliaires et ravageurs qu’ils attirent !

Avec toutes ces informations, vous allez soit choisir une plante, soit faire un mix :

  • par exemple : le framboisier + le fraisier + des géraniums
    • Le combo framboisier / fraisier vous permettra de récolter plus sur une même surface, mais ils risquent d’attirer des ravageurs
    • L’ajout de géranium va permettre d’attirer de nombreux auxiliaires et ainsi protéger vos framboisiers et fraisiers

Il vous suffit de piocher dans la liste et de faire le mix dont vous avez envie !

Télécharger la fiche récapitulative de toutes les plantes que vous pouvez planter, avec leur utilité au jardin !

0 Partages

Post Comment