Vos plants de tomates se développaient parfaitement.

Les bouquets floraux laissaient place aux tomates qui grandissaient à vue d’œil.

Les tomates continuaient à se développer, certaines commençaient même à mûrir.

 

Et là …

 

Certaines tomates ont commencé à brunir

Après avoir observé attentivement, vous vous êtes rendu compte que le plant est intact. Si les feuilles de vos plants de tomates étaient aussi touchées, alors vous auriez sûrement supposé qu’il s’agit du mildiou. 

Mais ce sont seulement les tomates qui noircissent. Plus précisément, c’est le bas de la tomate. En dehors des fruits, tout va bien.

(par contre, si des tâches noires, rondes, apparaissent au hasard sur la tomate, c’est peut être l’anthracnose de la tomate)

 

C’est vraiment frustrant car c’est presque venue du jour au lendemain !

 

Surtout que, rétrospectivement, vous n’avez aucune idée de ce que vous avez fait de mal !

Vos tomates ont ce qu’on appel la nécrose apycale, plus familièrement appelé la maladie du cul noir de la tomate.

C’est assez courant que les jardiniers aient ce problème. Il fait partie, avec le mildiou, des problèmes et maladies qui sont les plus répandus.

Bien que les tomates restent comestibles (à condition de couper la partie qui brunit), il va être impossible de soigner les tomates déjà attaquées !

 

Le problème vient du calcium

Alors attention, je vous arrête tout de suite : votre sol ne manque pas de calcium ! Inutile d’aller acheter un engrais riche en calcium de suite.

D’abord, il faut comprendre d’où vient ce problème de calcium.

Car, en plus ou moins grande quantité, il y a toujours du calcium dans le sol.

 

La question n’est pas : comment ajouter du calcium, mais comment DÉBLOQUER le calcium déjà présent dans le sol ?

 

En réalité, il y a 8 sources qui peuvent provoquer la nécrose apicale. Je les décrit dans cet article dédié au traitement du cul noir de la tomate.

Néanmoins, voyons 2 sources qui touchent la grande majorité des jardiniers qui ont ce problème dans leur jardin :

  • Un manque d’eau
  • Un pH trop acide

 

Le manque d’eau et le brunissement des tomates

Vous allez me dire, quel est le rapport ?

Il y a plusieurs types de calcium dans le sol. Il y a du calcium qui est prêt à être assimilé, et du calcium qui, pour le moment, ne peut être assimilé par les plantes.

Quand le calcium est prêt à être assimilé, il faut de l’eau. Que ce soit l’eau de pluie, ou l’eau d’arrosage, c’est l’eau qui va rendre ce calcium assimilable par les plantes. (néanmoins, évitez de trop arroser et d’ettouffer vos plantes, mais aussi, lorsque les plants sont jeunes, cela pourrait provoquer des taches blanches sur les feuilles)

Donc, s’il manque de l’eau, alors le calcium ne pourra pas se transformer en une forme assimilable par les racines de nos plants de tomate.

 

Le pH trop acide qui provoque une compétition entre le calcium et l’aluminium

Le pH est très important.

Dans le sol, tout est une affaire de chimie. Si votre sol est trop acide, cela va bloquer en partie la capacité du calcium à se solubiliser.

D’ailleurs, c’est dans un pH acide que l’aluminium va plus facilement se solubiliser.

Et l’aluminium et le calcium ne peuvent pas se solubiliser en même temps.

Pire, l’aluminium augmente la toxicité des sols pour les plantes. Vos tomates et autres légumes risquent de ne pas durer très longtemps.

La solution ici est de rééquilibrer le pH du sol afin que le calcium deviennent solubilisable et assimilable par les plantes.

Consultez mon article complet sur le cul noir de la tomate afin d’avoir toutes les sources qui provoquent la nécrose apicale.

A propos de l'Auteur

Salut, moi c'est Anthony, un Marseillais implanté en Charente Limousine depuis 2020.

Je partage avec vous la synthèse de tout ce que j'ai appris à travers mon retour à la campagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}