La bouillie bordelaise pour traiter les tomates de votre jardin potager ? Non merci !

Malgré que ce soit une solution autorisée en bio, ce mélange d’eau et de sulfate de cuivre va pénétrer votre sol et, au fil des aspersions, détruire la vie qu’il y a sous terre.

Vous vous refusez tout produit toxique, aussi bien pour votre sol, que pour vous.

Ce que vous voulez, c’est traiter vos tomates naturellement.

 

Comment faire un traitement naturel et efficace sur votre culture de tomate ?

Vous n’êtes pas dupe. 

Laisser votre jardin potager se développer sans aucune action humaine est la porte ouverte à de nombreuses maladies.

Vous souhaitez croire que vos plants de tomates vont devenir de plus en plus résistants à force de récupérer les graines. Mais vous savez que ça ne va pas se jouer en 3 ou 4 saisons. Ce n’est donc pas une solution sur laquelle se reposer.

Vous savez que ça ne va pas être une partie facile. La bouillie bordelaise est très efficace contre le mildiou des tomates. Il vous faut donc trouver des alternatives naturelles pour vaincre le mildiou, ainsi que d’autres maladies cryptogamiques, sans empoisonner la plante, et sans détruire la biodiversité.

Ça tombe bien, j’ai plusieurs conseils à vous proposer.

Les pistes sont divisés en deux parties :

  • Comment optimiser la culture de tomate pour limiter l’apparition du Mildiou ?
  • Quelles sont les produits & décoctions naturelles, qui ont des propriétés antifongiques ?

 

Une culture optimisé, le mildiou repoussé

L’objectif, c’est de s’éloigner au maximum des conditions propices au développement et la propagation du mildiou (ou toute autre maladie).

Pour se faire : 

  • Aérez au maximum vos plants de tomates : Prenez le temps de les tailler, d’enlever les gourmands. De plus, lors du repiquage, espacez au maximum vos plants de tomates. 1 mètre serait l’idéal, si votre jardin potager vous le permet.
  • Donnez à la tomate les nutriments dont elle a besoin, mais sans excès :  Inutile d’en faire trop, car cela poserait des problèmes pour absorber tel ou tel nutriments
  • Choisissez une surface idéale pour la culture de tomate : la surface la mieux ensoleillé, avec un vent le plus faible possible, et idéalement, protégée de la pluie, via une serre (afin d’éviter que les feuilles restent longtemps humides)
  • Jouez sur les variétés : il existe des variétés de tomates plus résistantes que d’autres au mildiou (ainsi qu’aux autres maladies). Ce sont majoritairement les F1. Mais pas que. Des variétés de tomates sont naturellement plus résistantes à la maladie. Choisissez aussi plusieurs variétés. Ainsi, vous verrez celles qui résistent le mieux au mildiou ainsi qu’aux autres maladies, dans votre jardin potager.
  • évitez au maximum d’arroser les feuilles de votre pied de tomate

Passons maintenant aux traitements qui vont remplacer la bouillie bordelaise.

Traitez naturellement vos tomates afin de les protéger du mildiou

Le point commun de ces différents traitements ? Ils ont tous des propriétés antifongiques. 

 

Chaque semaine, vous pouvez traitez vos tomates avec une de ces décoctions / purins :

  • Infusion de sauge
  • Romarin à Cinéole
  • Bicarbonate alimentaire : attention à ne pas avoir la main lourde avec le bicarbonate A petite dose, il a des avantages. A trop grande dose, le bicarbonate devient toxique
  • Décoction d’ail
  • Décoction de Prêle
  • Décoction de Consoude
  • Purin d’ortie
  • savon noir

 C’est comme ça que vous allez pouvoir traiter naturellement vos tomates.

A propos de l'Auteur

Salut, moi c'est Anthony, un Marseillais implanté en Charente Limousine depuis 2020.

Je partage avec vous la synthèse de tout ce que j'ai appris à travers mon retour à la campagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}